Robert Dethier, l'homme derrière le beat

Robert Dethier se découvre un talent naturel de percussionniste dès l’âge de 3 ans. Derrière le djembé se cache un homme multidisciplinaire, Robert est entrepreneur, concepteur, professeur de percussions, auteur, chanteur, compositeur et surtout un homme passionné. En tant qu’artiste, il a un parcours remarquable, ayant commencé à faire de la musique avec le groupe RMD, il a collaboré avec Éric Lapointe, Isabelle Boulay, Boom Desjardins, le Cirque du Soleil et plusieurs autres. Ça ne s’arrête pas ici, Robert a produit le spectacle Beat ainsi qu’Insolita, en plus d’avoir fondé l’école de percussions Jam Experience

Robert, explique-nous d’où viens ta passion pour le jam? 
À l’âge de 3 ans, ma mère m’a amené dans un sous-sol d’église. Mon oncle faisait des party pour faire danser le monde et je tripais. Ma mère m’a permis de jouer du drum et mon oncle m’a remarqué. On a joué une chanson ensemble et j’avais déjà le rythme dans le corps. Mon oncle a conseillé à mon père de m’acheter un drum à Noël et j’ai suivi des cours. 

Raconte-nous comment tu as monté ton premier spectacle... 
C’était au secondaire, on montait toujours des spectacles de fin d’année, je jouais du drum. Je montais toujours de petits numéros spéciaux. C’est là que ça commencé et plus j’en faisais, plus je montais des spectacles complexes. À l’âge de 17 ans, j’ai créé un band et je l’ai booké dans des clubs. C’est comme ça que j’ai commencé à gagner ma vie. 

Comment s’est formé le groupe? 
C’était dans les années 80, on chantait du Madonna, Prince et d’autres. On n’écrivait rien. Tranquillement, on a monté des shows comme ça. Un jour, la chanteuse est parti et il restait juste les musiciens dans le groupe. Donc, on a commencé à chanter les trois, Robert, Misko et Denis, on a créé RMD. On s’est lancé dans l’écriture de nos chansons et on est allé vers des compagnies de disques. Ils voulaient rien savoir. Alors, on a participé à un concours animé par Normand Brathwaite et on est arrivé au même rang que le groupe Zébulon. On a finalement eu un contrat de disque. 

Tu as crée le spectacle Insolita, parles-nous de la mise en scène de cette présentation... 
J’ai déjà fait un show avec le Cirque du Soleil et j’ai adoré leur énergie. Je suis un percussionniste, je me suis dit, je vais prendre l’élément mythique du Cirque du Soleil, par contre les vedettes ne seront pas des clowns, mais des percussionnistes. Je voyais Insolita comme un Ying et Yang, je ne voulais pas juste de la musique québécoise, mais de la musique qui reflète la planète, donc la musique africaine, brésilienne, rock. Insolita est un show insolite. On joue du drum avec du feu, avec 4 piscines sur la scène, des artistes de feu, des danseurs, c’est multidisciplinaire. En gros, c’est comme un show de rock de Kiss, mélangé avec du Blue Man Group et le Cirque du Soleil. 

Avec quel artiste aimerais-tu le plus travailler? 
L’artiste avec qui j’aurais aimé jouer est décédé, c’est Elvis Presley. C’est lui le premier qui m’a donné le goût de jouer du drum. À 6 ans, je me pratiquais sur ses chansons et mon but était de devenir son drummer. Quand il est mort, j’ai vendu mon drum... 

Pourquoi avoir fondé l’école Jam Expérience? 
Il y a 10 ans, je me suis dit avec toute l’expérience que j’ai, je suis peut-être rendu à enseigner. Je me sentais prêt. J’ai parti ma première classe il y a 10 ans au cégep Montmorency à Laval, j’ai fait de la publicité et il y a eu une trentaine d’élèves. Ensuite, d’autres classes se sont rajoutées et j’ai décidé de fonder un autre école à St-Sauveur. Depuis janvier 2016, j’ai aussi fondé une troisième école à Mont-Tremblant. 

En terminant, quel est le moment le plus cocasse de ton parcours professionnel? 
J’ai toujours été un gars qui aime les gros shows! J’avais 18 ans, j’étais dans un club et je voulais faire un show qui punch! On avait un bol en métal et une tige électrique, on mettait de la poudre à canon là-dedans. Quand on clique sur le bouton, la tige devient rouge et explose. J’en mets deux de chaque coté du stage, la place était bourré de monde. Je dis à mon frère, éclairagiste de peser sur le bouton après ma passe de drum. Je l’ai fait au moins 3 fois ma passe et rien ne se passait. Il m’a dit qu’il a cliqué durant toute la soirée sur le bouton et ça ne marchait pas. Le fil était décollé alors on l’a recollé. Pendant que tout le monde dansait, j’ai dit à mon frère de peser et ça a fait BOOM!!! sur la barbe d’un gars, la même que ZZ Top, mais il était saoul. Le feu était pogné dans sa barbe, mais il ne savait pas. Je voulais l’éteindre, mais il pensait que je voulais me battre. En fin de compte ce sont les gens à côté qui l’ont éteint avec leur bière et ça s’est terminé comme ça... (rire)

Pour en connaître plus sur l’école Jam expérience et suivre les activités de Robert Dethier c’est par ici:

ico lien 01 www.jamexperience.com 
 facebook.com/EcoleDePercussionJamExperience

Découvrez en plus sur le spectacle Insolita: 

ico lien 01 www.insolita.ca 
 facebook.com/showinsolita 

Partagez cet article:

Qui sommes-nous?

Exit mag est la référence qui propose des sorties urbaines mis à jour quotidiennement par une belle équipe de collaborateurs passionnés, toujours à l'affût des dernières nouveautés autant en gastronomie qu’en événements, spectacles, humour, soirées nocturnes, mode, voyages, musique, qui a pour mission d'informer, renseigner et faire découvrir le divertissement à Montréal et ses alentours en passant par une foule d’autres sujets tout aussi passionnants, aussi bien sur pellicules que par notre plume...

Dernières Publications

Mag - RSS